« Je ne suis pas un parfait poète »

April 2, 2010 in en français, interview von tyl-76

VN:R_U [1.9.7_1111]
Wie findest Du diesen Beitrag?
Rating: 5.0/5 (4 votes cast)
Notre ‘Meet & Greet’ avec Dave Matthews


20 minutes peuvent durer une éternité: attendre le bus, être en ligne avec sa compagnie de téléphone, ou être chez son dentiste, assis sur le fauteuil. 20 minutes peuvent aussi passer très vite, surtout lorsque vous discutez avec Dave Matthews.

COLOGNE, 28 Février 2010

Nous y voilà, ma soeur Caroline et moi. Nous sommes au bar, au fond du ‘Palladium’, à Cologne. On regarde nerveusement nos montres. A l’instar d’Amsterdam et 2009 ou nous étions les premières dans la file à l’extérieur et les premières au premier rang devant la scène pour le Dave Matthews Band, on a laissé nos baskets à la maison. On sera bientôt emmenées par Kai, de Warner Music. Cinq questions sur un site de socialisation allemand (comparable à facebook) et voilà, j’ai gagné un ‘Meet & Greet’. Je n’ai pas dormi depuis des jours, pas mangé de la journée.

Wir und der Proudest MonkeyChargées de 3 sacs remplis de nourriture et autres par et pour les fans (et nous-mêmes), un singe en peluche (le ‘proudest monkey’ de Caroline) et quelques cadeaux pour le groupe, nous suivons Kai backstage. Arrivées à un long balcon surplombant la fosse, on a le temps de voir comment Dave introduit le groupe d’ouverture ‘Alberta Cross’. Nous réalisons que nous serons les derniers à lui parler avant le concert. Ca devient sérieux. Seth (assistant personnel du groupe), Kai et quelqu’un important avec une oreillette nous guident à travers un petit couloir. Rashawn et Jeff nous croisent, mais on n’a pas le temps de s’arrêter et de leur dire bonjour. ‘Une rencontre avec ton groupe favori’, c’est ce qui a été promis au ‘plus grand fan de DMB allemand’ et ceci incluerait de les voir, non? Pourquoi pas?

Ma soeur est appuyée contre le mur, en train de parler avec Kai, et du coin de l’oeil je vois arriver un gars tout souriant portant un gilet en laine – Caroline ne l’a même pas vu – droit sur nous. “C’est Dave!” Je donne un coup de coude à ma soeur et le voilà déjà, nous souriant. “Salut! On va à l’intérieur…?” Suivies par son’entourage’ , nous pénétrons dans une pièce minuscule aménagée avec un non moins minuscule mobilier: un divan 2 places, deux chaises, une petite table couverte de trucs, et une armoire avec de l’eau. Mes genoux tremblent et je suis contente de pouvoir m’assoir. Je m’assois spontanément à côté de Dave sur le petit divan, oubliant presque les guitares s’y trouvant déjà.. Il les retire et les met de côté , je suis toujours aussi décomposée. Ma soeur me dit : “saluons-le d’abord” , et je me rends compte que j’ai oublié les usages de rigueur . Dave s’excuse pour sa barbe de plusieurs jours.

Dave: désolé d’être si piquant aujourd’hui. Vous êtes nickel et je ne suis même pas rasé.

Silke: C’est ce à quoi Photoshop sert.

Dave: Photoshop, haha.

Silke: oui, je pourrais te raser avec photshop.

Dave: Tu veux me raser? En voilà une bonne idée!

Il se marre, pas de gêne face aux fans.

Naked Ass WineLorsqu’on a été présentées comme les gagnantes du meet & greet, c’était la première fois qu’il entendait les 5 questions que l’on avait préparées. Il n’avait pas été briefé sur ces questions, et aucune instruction ne nous avait été donnée. La sécurité est priée de sortir et restent Seth, Kai, Dave et nous deux. Pour commencer, on sort les souvenirs: 7 bouteilles d’un vin appelé “Kröver Nacktarsch” (Cul-nu du Kröver ), un vin traditionnel de la vallée de la Moselle, notre région. L’étiquette montre un viticulteur donnant la fessée à son petit garçon. Dave se demande alors: “cela veut-t’il dire que quand les allemands sont saouls, ils peuvent fesser leurs enfants?” Je lui réponds : “Non, non,” “juste quand ils font des bêtises et boivent le vin au tonneau en cachette.” Dave semble apprécier et nous surprend avec une anecdote:

”Au début je pensais que tous les allemands étaient bizarres!“ On se demande pourquoi, et il nous explique : “Des années de ça, j’ai fait la connaissance d’une allemande, je ne me souviens même plus quand et ou c’était…elle s’appellait…Nina…Nina Hagen?” On part évidemment dans un fou rire et on lui dit : “Nina Hagen est assez unique, on n’est pas tous comme ça.” Cette remarque aide à briser la glace, tout le monde rigole. Dave ajoute rapidement : “Je l’appréciais malgré tout! Elle m’a expliqué que les allemands sont assez lents à s’ouvrir aux autres…(et le voilà qui imite Nina Hagen, ses mimiques et sa voix embrumée)…mais après ils sont vraiment chouettes!” Même si Dave n’avait pas retrouvé son nom, on aurait tous reconnu Nina. Il serait vraiment un bon acteur. “Vit-elle toujours?” demande-t’il. “Pourquoi pas?” répond Kai . “Je ne sais pas, il arrive que les gens meurent.” répond Dave à son tour. Ma soeur balaie tout ça d’un : “Elle sort avec des hommes plus jeunes qu’elle de 20 ans, donc je pense qu’elle va bien.”

Dave: “Bon à savoir. On commence les questions?”

Silke: “bien sûr”. (J’ai presque oublié les questions. On aurait pu passer les 20 minutes à discuter avec Dave) “Première question:Vos chansons laissent place à beaucoup d’ interpretation et vos fans débatent des paroles sur les forums. Cela vous arrive-t’il de vous sentir incompris et pourriez-vous en vouloir à un fan traduisant mal le sens de paroles d’une chanson?”

Dave: “Non, je ne m’en fais pas plus que ça. Je ne suis pas un poète parfait. Je fais de mon mieux mais je ne suis pas Shakespeare. Il serait plus à même de remplir ce rôle. Par le passé, les paroles de mes chansons étaient plus ouvertes quand il s’agissait de sujet comme l’amour par exemple , mais après, quand je les relisais, j’étais beaucoup plus critique avec moi-même car je me disais que ce n’était pas assez concret. A la base, je pars d’un sentiment, d’une manière de voir la chose, mais cela peu être perçu d’une manière totalement différente par quelqu’un d’autre. Ce qui n’est pas grave en soit. Quand je décris une situation, c’est plus orienté sur la mélancholie ou ce que je ressens de cette situation. Si quelqu’un d’autre écoute ma chanson et ressens autre chose d’après sa propre expérience, ce n’est pas un « problème » Ce « problème » n’existe pas. Sur le nouvel album, j’ai essayé d’être plus « direct » et je pense qu’il y a pas mal de partages entre pensée et sentiment, et c’est le résultat que je voulais. Mais comme je l’ai dit, je ne suis pas Shakespeare.”

Silke: “Mais comme lui, vous ne pouvez pas vous défendre en donnant une réponse immédiate à celui qui écoute la chanson et non plus aller sur les forums et vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs d’inteprétations.”

Dave: “Je l’ai fait une fois. Un gars avait mal interprété les paroles de ‘ The Last Stop’. Cette chanson siginifie pour moi le sentiment que l’on peut avoir en revenant dans la ville ou l’on a grandi. Pour d’autres, c’était une déclaration anti-guerre. Mais ce gars a mis une étiquette « antisémite » dessus et ça m’a rendu malade. Mais on a clarifié la situation et tout est rentré dans l’ordre. Ca a été le seule fois ou je me suis dit qu’il fallait que je réagisse. Sinon, la plupart des chansons, ce n’est que du charabia de toute manière… ‘gobbledygook’ ”

Silke: “comment épelez-vous gobbledy….?”

Dave (rires): “ne cherche pas, écris juste conneries.” (=”bullshit”. Dave regarde mes notes alors que je suis en train d’écrire : “BS”) “ouaip, comme ça.” (Tout le monde dans la pièce se marre).

Silke: “Le Dave Matthews Band ne se contente pas juste de supporter un tas de projets sociaux et “vert”, vous êtes aussi engagés politiquement. Alors que les remarques et engagements politiques de groupes sont en majorité acceptés en Allemagne, pas mal de bloggers de l’autre côté de l’Atlantique se plaignent de “trop de déclarations”. (Dave se penche sur mes notes et je vérifie que ce qui suit n’est que ce que j’ai trouvé sur le Net, pas mes remarques, et je continue à lire en me guidant de mon doigt sur la feuille tant je suis nerveuse).

Silke: “certains disent : “Pourquoi Dave ne la ferme-t’il pas et ne se contente-t’il pas de simplement jouer de la musique!” Ne pensez-vous pas que plus vous supportez ouvertement de projets, plus le risque est grand d’effrayer certains fans qui ne sont pas sur la même longueur d’onde que vous?”

Silke, Dave und CarolineDave: “Franchement, peu m’importe d’effrayer les fans. Lorsque je délcare ceci ou cela, je suis convaincu que j’ai raison – en tous les cas à ce moment-là. Il m’arrive de me pencher sur certaines actions que j’ai faites, avec un peu de recul, et on se rend compte que finalement notre aide n’a pas eu le succès escompté, mais cela n’en fait pas pour autant une mauvaise décision. Obama pas exemple n’a pas encore accompli tout ce dont je rêvais qu’il fasse. Mais je reste convaincu qu’il a fait un meilleur travail jusque maintenant que ce que Bush a fait pendant son mandat…”

Silke: “…ou que ce que McCain aurait pu faire.”

Dave: “Exact. Mon opinion n’a pas complètement changé et je ne regrette pas mes déclarations ou ma décision de soutenir Obama ou d’autres projets. Juste parceque quand j’ai fait ces actions, elles me semblaient justes et utiles. En comparaison à d’autres pays ou la démocratie s’est développée d’une manière différente, les américains doivent parfois composer avec le capitalisme et la démocratie. Certains affichent le drapeau de la démocratie mais ce qu’ils représentent en fait est plus du capitalisme que la démocratie. Parfois ils ne s’en rendent même pas compte, c’est vraiment un problème général aux States : le système est plus au servie du capitalisme que de la démocratie. Personnellement, je me sers beaucoup de mes droits acquis en démocratie pour dire ce que j’ai à dire. Si à cause de ça, quelqu’un décide de ne pas acheter nos cd’s, ça rentre dans le cadre d’une action politique, il emploie ses droits démocratiques. En n’achetant pas notre CD il affiche qu’il ne nous apporte pas son soutien. Il peut toutefois aimer notre musique et la choper ailleurs, mais je ne lui en voudrai pas pour ça.”

Le sourie de Dave est malicieux et il n’y a jamais de temps mort incomfortable entre les questions.

Silke: “Il existe des gens un peu fous qui donnent le nom d’une célébrité à leurs enfants. Et certaines de ces célébrités deviennent un peu « folles » au fil des années. Quand je vous vois faire le singe sur scène, je me demande parfois quelles sont les chances que mon fils, Dave, de 5 ans (Dave a les yeux grands ouverts alors que je lis) -je l’ai appelé comme ça d’après vous- ne se sente un peu gêné lorsqu’il apprendra l’histoire de son nom?”

Seth éclate de rire et secoue la tête lorsque je prononce le mot “gêné“, comme si jamais personne auparavant n’avait osé poser cette question au Grand Dave Matthews.

Dave: “Si je déconne, ce serait le problème de la mère un peu folle, tu ne penses pas?” (Dave me regarde avec attention en attendant une réponse. J’essaie de faire l’étonnée, mais ça ne marche pas parceque tout le monde autour de moi se marre.) “Non, sérieusement, si elle veut que l’histoire s’arrête alors elle doit changer le nom en un autre David, comme King David, une autre célébrité avec David…comme …”

Silke: “David Bowie?”

Dave: “ouais, ça marche!” (rires)

Kai me demande (en allemand) si mon David a un second prénom et j’explique (en anglais) que j’avais envisagé ‘Matthew’ comme second prénom, mais ça s’est avéré”trop risqué”. Je rends alors le regard de Dave à l’envoyeur, qui trouve ça très amusant.

Dave: “Même si son nom était David Matthews, cela reste très commun. Je parie qu’il y a 100 Dave Matthews à New York uniquement , il doit y avoir une pleine page dans le bottin, donc je ne m’inquièterais pas plus que ça.”

Silke: “Ma question suivante porte sur la famille. Beacoup de fans vous demandent quelle influence chaque membre du groupe a sur la set list. En tant que mère, je me pose la question de savoir quelle influence vos familles ont sur le planning de tournée? Savez-vous planifier vos anniversaires de mariage, anniversaires tout court ou ce n’est pas possible?”

Dave: “Si, si bien sûr. Autant que possible on essaie d’inclure nos familles et de les avoir près de nous, ça a une grande importance à mes yeux et ça le devient de plus en plus, la famille grandissant. C’est vraiment le sujet qui me préoccupe le plus pour l’instant, être loin de ma famille. C’est ce qui nous préoccupe tous. Nous sommes si loin d’eux,ici en Europe, alors qu’aux States nos familles peuvent parfois nous accompagner en tournée pendant l’été. On doit maintenant ne pas les voir pendant un mois, et c’est vraiment dûr.Mes enfants me manquent, comme tu peux l’imaginer.” (il se tourne vers moi car il sait que j’ai un enfant aussi. D’une voix calme et triste, il me dit la chose suivante:) “Mes enfants et ma femme me manquent beaucoup. C’est très important pour moi, tout spécialement 20 minutes avant de monter sur scène et que la chose la plus importante devrait être que les gens dans la salle passent une bonne soirée.”

Dave gibt AutogrammLe type à l’oreillette revient et nous donne ‘2 minutes de plus’. Nous devons nous décider si nous posons la 5ème question rapidement ou prendre son temps pour les au-revoir. Il nous semble plus important de terminer sur une note positive, surtout après la dernière question très émotionelle. Je suggère donc à Dave que l’on laisse tomber la dernière question et qu’il nous signe quelques posters, sacs et le reste promis à nos amis. Il semble quelque peu soulagé et demande pour qui les différentes choses sont. Bien que les assistants deviennent un peu nerveux, Dave reste calme et prend son temps, et suggère même de porter les posters aux autres membres du groupe pour les faire signer. L’idée est rejetée, vu qu’ils sont déjà prêts pour le concert. Dave s’en excuse devant nous. Pas de chance, on ne poura pas voir les autres membres de groupe.. Au moins le charley de mon pote batteur Bastis devrait être signé par Carter et Kai promet d’essayer de l’attraper 2 min avant le concert. Tout le monde nous aide à remballer nos affaires et on peut maintenant dire au revoir à Dave. Assez impatient et nerveux, il demande au gars à l’oreillette si il a déjà « recueilli des réactions? ». “De qui?” Dave: “Du public. Comment sont les réactions?” Il semble vraiment avoir le trac et ça nous fait vraiment l’apprécier encore plus. Quelques bises sur la joue, gauche et droite, et Dave nous prend chacune dans ses bras longuement, nous remerciant même pour la chouette conversation et les questions intéressantes.

Distance? Star attitude? Fausse politesse? Rien de tout ça chez Dave Matthews. Il a été pour nous un star abordable, un être humain mal rasé qui n’a pas peur de montrer ses émotions. Comme sur scène, ses rires se transforment en tristesse, de simples blagues tournent au sarcasme aussi vite. Il ne semble jamais intéressé de laisser un bonne impression, il est lui-même: pas sans quelque doute, mais avec une confiance affirmée. Plus tard, sur scène, il nous apparait comme un bon pote de toujours, chez qui on a pu apprécier la profondeur émotionelle au cours des 20 minutes mémorables passées avec lui.

Traduction française par Paul Hébert – Merci beaucoup!

VN:R_U [1.9.7_1111]
Wie findest Du diesen Beitrag?
Rating: 5.0/5 (4 votes cast)
« Je ne suis pas un parfait poète », 5.0 out of 5 based on 4 ratings
  • Add to favorites
  • email
  • Print
  • PDF
  • Google Bookmarks
  • Facebook
  • MySpace
  • StumbleUpon
  • Twitter
  • del.icio.us